Survival of the Fittest 2011 | Official Snowboard Video

Après le rattrapage Freeski, voilà la version Snowboard de cette 3ème édition du Survival of the Fittest. Pour tout ce qui concerne le Survival of the Fittest, nous rappelons qu’il existe un site spécial qui y est consacré: Survival of the Fittest.

Alessandro Boyens s’adjuge le titre après une battle de légende.

Après une journée d’entraînement idéale vendredi 25, les snowboarders étaient prêts à en découdre lors d’une bataille pour le titre de « Fittest Snowboarder » à Crans-Montana.

Le format de compétition original était dans tous les esprits au petit déjeuner. Remporter le Survival of the Fittest requiert plus qu’un seul trick solide. A chacune des 7 étapes qui mènent à la victoire, les riders doivent proposer un run différent. Ils n’ont qu’une seule tentative pour défendre leur chance et aucune erreur n’est permise. De nombreuses stratégies sont alors possibles : rider safe en misant sur les erreurs des autres ou au contraire leur mettre la pression en ridant fort dès le départ. Au sommet de l’élan, de savants calculs devaient être élaborés pour planifier au mieux ses runs sur l’impressionant perfect jump de 21 mètres.

Les 15 riders invités ont eu une heure pour s’entraîner avant le début de la compétition. Dès le premier run, le public comprend que la lutte sera rude. Aucun rider ne joue la carte de la sécurité et tous veulent imposer leur domination d’entrée. Difficile situation pour les juges qui ne s’attendaient pas à un tel départ.

‘Les Riders étaient si proches les uns des autres que nous avons du aller chercher des tout petits détails pour les départager’ explique Fred Dayer, l’un des trois juges.

11 places pour 15 riders à l’issue du premier tour, le premier verdict fait d’ores et déjà trembler. Féfé Pellacani (CH) gagne son ticket avec un back5 shifty, tout comme Nakku Pirrainen (FIN), Odd Solerod (NOR) ou encore le vainqueur de la première édition Anthony Holland (FR) avec un backside7 tail très propre. Malheureusement, Carlos Gerber (CH) subit la sévérité des juges sur ce run initial, malgré un état de forme impressionant la veille lors des trainings. Tim Cachot (CH) prend lui aussi la porte de sortie prématurèment suite à une mauvaise réception.

2ème round : le backside900 du suisse Clemenz Jesler (CH) ne suffit pas et le pousse hors du tableau. Manque de chance pour le local Ata Var (CH) qui doit renoncer la mort dans l’âme à cause d’une fixation brisée alors qu’il semblait en mesure de rivaliser. Entre temps, Max Buri (CH) sort déjà du lot avec un énorme backside720 tail tandis que Jani Sorasalmi (FIN) remporte le meilleur score de ce tour avec son frontside5 nose.

3ème round : Anthony Holland s’empare de la tête de ce run avec un splendide backside900 tail. Alessandro Boyens (GER) trouve lui aussi le chemin vers le 4ème tour grâce à un backside720 inverted. Nouveau dilemme pour les juges qui doivent trancher entre les trois chutes de Odd Solerod, Séverin DeCourten (CH) et Féfé Pellacani. Finalement, c’est Séverin qui s’en sort de justesse grâce à une meilleure note d’amplitude sur son backside900.

4ème round : La compétition se ressere lors de ce 4ème échelon. Seuls 7 riders sont encore en lice. C’est le moment choisi par Emanuel Ris (CH) pour montrer tout son talent avec un back5 stratosphérique plaqué en fond de récéption lui valant la 3ème place. Nakku Pirrainen sentant la menace assure alors un frontside9 tail tandis que Max Buri, 17 ans seulement, montre déjà une grande expérience. Séverin se retrouve à nouveau au pied du mur et ne passe cette fois-ci pas le cap. Même sentence pour Anthony Holland qui rate de justesse la qualification.

5ème round : La pression monte encore d’un cran. Les 5 riders encore en course le savent, ils ne sont qu’à un run de la finale. Emanuel Ris et Jani Sorasalmi font les frais de ce tour cruel et terminent en 4ème et 5ème position. Max Buri sort alors les griffes et replaque le meilleur run du jour avec un backside10 doublecork irréprochable. Au même moment, Alessandro Boyens se démarque aussi avec un cab9 parfait. Nakku s’empare du dernier ticket pour la finale avec un front5 indy propre et décisif.

Round final: Nakku, Alessandro et Max seront donc sur le podium de cette 3ème édition, mais dans quel ordre. C’est ce que les deux runs de finale vont déterminer. L’enjeu est conséquent et le public l’a compris. Motivé par cette ambiance, Max Buri s’empare de la première place d’entrée avec un backside10 melon suivi de près par Alessandro et son cab10 melon. Après ces deux runs, le frontside10 de Nakku ne peut rivaliser. Le dernier run démarre et Nakku améliore son score pour s’emparer du 2ème rang. Alessandro, plus déterminé que jamais répond immédiatement à la menace avec un cab10 melon lui valant le premier rang tandis que Max l’observe depuis le sommet. Poussé dans ses derniers retranchements, il sort son backside10 doublecork à nouveau mais finit juste un peu trop court.

Au terme de cette finale, Alessandro Boyens (GER) s’adjuge la victoire cette année, grâce à sa régularité et son assurance sur chacun de ces 8 runs. Il repart chez lui avec une malette remplie de 3000 dollars US cash.

Le format de compétition aura tenu en haleine le public pendant plus de 3 heures tout en satisfaisant pleinement les riders.

 

 

Résultats finaux:

1. Alessandro Boyens (GER)

2. Max Buri (CH)

3. Nakku Pirrainen (FIN)

4. Jani Sorasalmi (FIN)

5. Emanuel Ris (CH)

6. Anthony Holland (FR)

7. Séverin DeCourten (CH)

8. Odd Solerod (NOR)

9. Féfé Pellacani (CH)

10. Clemenz Jesler (CH)

11. Ata Var (CH)

12. Carlos Gerber (CH)

13. Tim Cachot (CH) DNS

14. Nico Tille (CH) DNS

15. Nils Loye (CH) DNS

Laisser un commentaire

Continuez à perdre vôtre temps